Archives pour février 2013

Zola-MessidorDans notre dernier catalogue n°65 qui vient de paraître figure une intéressante lettre de Zola sur son poème lyrique Messidor.

ZOLA Émile [Paris, 1840 – id., 1902],  écrivain français.

Lettre autographe signée, adressée à un journaliste. Paris, 20 décembre 1896 ; 1 page 1/2 in-8°. Zola évoque ici son poème lyrique en prose Messidor (4 actes) qui fut mis en musique par le compositeur Alfred Bruneau. « Je serai très heureux de vous être agréable, en vous donnant les éléments d’un article sur Messidor. Mais n’est-il pas trop tôt de parler d’une pièce qui ne passera que dans deux mois, et ne faut-il pas tenir un peu compte des véritables intérêts des auteurs et du théâtre ? Veuillez donc attendre que les fêtes du jour de l’an soit [sic] au moins passées. »

Messidor fut joué pour la première fois à l’Opéra de Paris le 19 février 1897 comme le confirme Zola dans sa lettre. Malgré un accueil enthousiaste du public, les représentations cessèrent en avril 1897 après avoir été jouées 13 fois, compte tenu des positions de Zola pour Dreyfus qui furent peu appréciées par les directeurs de l’Opéra et ses abonnés. Consultez la fiche et son prix ici.

Vous pouvez venir voir cette lettre à la galerie et l’acheter chez ARTS ET AUTOGRAPHES, Jean-Emmanuel RAUX, expert, 9 rue de l’Odéon – 75006 PARIS. Tél.: 01 43 25 60 48. ou par email à : contact@autographe.com

Lettre-Chopin CHOPIN Frédéric  [Zelazowa Wola, près de Varsovie, 1810 – Paris, 1849],  compositeur et pianiste polonais.

Dans notre dernier catalogue qui vient de paraître figure une des très rares lettres envoyées par Chopin :

Lettre autographe, signée de son paraphe, adressée à George Sand Marie de Rozières. 1 page petit in-4°. « Mettez votre petite lettre dedans — cachetez et envoyez (ou plutôt portez le tout à la poste— vous connaissez ma méfiance). Demain c’est Dimanche 10.  Et il faut que cela arrive le 16 à Vars jour de la fête de ma mère. Je vous ai attendu aujourd’hui c’est pourquoi je vous écris si tard. Bonne nuit démon anges. »

Cette lettre est de toute rareté et vous pouvez venir la voir et l’acheter chez ARTS ET AUTOGRAPHES, Jean-Emmanuel RAUX, expert, 9 rue de l’Odéon – 75006 PARIS. Tél.: 01 43 25 60 48. ou par email à : contact@autographe.com

Voyez l’article que nous consacrons à cette lettre, grâce aux recherches de Mme Sophie Ruhlmann.

Lettre-DIDEROTDIDEROT Denis [Langres, 1713 – Paris, 1784],  écrivain français.

Dans notre dernier catalogue qui vient de paraître figurait cette amusante lettre de Diderot adressée à son ami CAROILLON DE VANDEUL (Abel François Nicolas [1746 – 1813], écuyer et industriel langrois(.

Lettre autographe signée « Diderot », adressée à M. Caroillon l’Aîné à Langres. « Ce 30 10 bre 1770 » [30 décembre 1770] ; 1 page in-12, adresse et taxe postale 8 (décimes) et traces de cachets de cire rouge.

« Mon fils Caroillon, ton amoureuse se porte bien, et je suis sur qu’elle te chérit autant que jamais. Je te salue et t’embrasse de tout mon cœur, toi, tes frères et tes amis. Je souhaite que cette année tu ne perdes pas en chemin les demoiselles qu’on te confie ; que tu ne laisses pas ta culotte sur l’oreiller des femmes qui te donnent à coucher ; et que tu n’égares pas ton beau père sur les grands chemins. Entretiens ma  sœur dans son dessein de nous venir voir ; car si elle vient tu l’accompagneras et tu verras celle que tu aimes. Bonsoir et bon an. Ce 30 10 bre 1770. »

Cette lettre a été offerte par Jérôme Carcopino à l’ancien propriétaire qui avait ses bureaux rue Diderot.