Archives pour octobre 2013

Eventail_MaupassantDans notre prochaine vente publique d’autographes et manuscrits du 6 novembre 2013 passera un éventail mythique : l’éventail offert par Guy de Maupassant à la comtesse Potocka.

Lot 143 :  MAUPASSANT Guy de [Tourville-sur-Arques, 1850 – Paris, 1893],  écrivain français.

Poème autographe signé, « à Madame la Comtesse Potocka », écrit sur le revers d’un bel éventail en soie brodée et peinte, à monture d’ivoire incrusté. Un décor floral, des scènes champêtres peintes et enrichies de fils de soie colorée et de pierre dures ornent ce ravissant éventail. L’un des brins constituant la monture est cassé.

« Vous voulez des vers ? … Eh bien non.

Je n’écrirai sur cette chose

Qui fait du vent, ni vers ni prose ;

Je n’écrirai rien que mon nom.

Pour qu’en vous éventant la face

Votre oeil le voie, et qu’il vous fasse

Sous le souffle frais et léger,

Penser à moi sans y songer ».

Dans une lettre à la comtesse Potocka datée du 21 août 1889, Maupassant décrit ce fameux éventail : « Je voulais vous envoyer d’ici un éventail avec quelques lignes. Je n’en ai trouvé qu’un, assez médiocre mais ancien et doublé de façon à me permettre d’écrire deux quatrains qui n’ont guère de sens, mais je n’ai pas la tête claire aujourd’hui. Jamais je ne me suis senti perdu comme je le suis à cette heure, et je vois devant moi tant de chagrins, de douleurs. […]  Votre dépêche qu’on vient de me monter m’a été un soulagement, quelque chose comme un sourire, une poignée de main, plus, une sympathie très douce qui m’a fait un bien infini. Elle est arrivée si juste qu’elle m’a semblé apportée par un esprit. J’ai été si surpris, ne vous ayant pas donné mon adresse, que j’ai failli croire à de la sorcellerie. J’ai compris enfin que le numéro d’expédition avait servi à me retrouver. Cela est ingénieux, gentil et délicat. Merci, madame. Voudrez-vous me dire si vous avez reçu mon éventail dont je suis un peu honteux, à tous égards. Si je vous le demande c’est que je ne connais pas la probité commerciale du marchand qui a fait l’expédition. Au milieu de toutes mes misères d’aujourd’hui j’ai pensé cent fois à ce petit dîner d’hier dans le buffet de la gare. Je n’avais jamais senti mon attachement pour vous si vivant et vibrant ».

Née princesse Pignatelli di Cergharia, séparée de son mari, le comte Nicolas Potocki, attaché à l’ambassade d’Autriche-Hongrie, la comtesse était d’une élégance unique qui tranchait sur les falbalas à la mode, et laissait derrière elle un sillage de Shaw’s Caprice, parfum inventé pour elle par Guerlain. Exaspéré de céder malgré lui à son magnétisme, Maupassant se rendit bientôt tous les jours chez elle, rapporte le jeune Marcel Proust, et noua avec elle des relations ambiguës, peut-être moins superficielles qu’il n’y paraît. Il est à penser qu’ils voyagèrent ensemble par le train de Paris, arrivant à Lyon le mardi 20 en fin d’après midi. Ils prirent ensemble un repas au buffet de la gare de Perrache, avant que Maupassant ne rende visite à son frère interné à l’asile de Bron (près de Lyon) ; l’écrivain sombrera lui-même dans la folie dix-huit mois plus tard.

Précieux et poignant souvenir.

 

L’histoire (ou le contexte) : Lorsque Maupassant, accablé de terribles maux de tête, se rendit, le 21 août 1889, à l’asile de Bron pour voir son frère Hervé, interné dix jours plus tôt, il n’imaginait pas le terrible spectacle qui l’attendait.

Sans doute avait-il voyagé jusqu’à Lyon avec la comtesse Potocka, qui dîna avec lui au buffet de la gare de Perrache avant de poursuivre de son côté vers l’Italie.

Née princesse Pignatelli di Cergharia, séparée de son mari, le comte Nicolas Potocki, attaché à l’ambassade d’Autriche-Hongrie, la comtesse était d’une élégance unique qui tranchait sur les falbalas à la mode, et laissait derrière elle un sillage de Shaw’s Caprice, parfum inventé pour elle par Guerlain. Elle avait su mettre à ses pieds une cour d’admirateurs, qu’elle nommait ses « macchabées » (morts d’amour, bien sûr) et martyrisait à sa guise. Exaspéré de céder malgré lui à son magnétisme, Maupassant se rendit bientôt tous les jours chez elle, rapporte le jeune Marcel Proust, et noua avec elle des relations ambiguës, peut-être moins superficielles qu’il n’y paraît.

C’est en tout cas auprès d’elle qu’au retour de l’asile, désespéré, pressentant peut-être sa propre fin, Maupassant débonda son cœur, dans une lettre de quatre pages pleine de ratures.  « J’avais laissé mon frère à Cannes extravagant, déraisonnable, violent, brutal, fou assurément mais plus irritant qu’apitoyant. Je viens de retrouver un misérable dément qui a fait cent lieues vers la mort, […] un pauvre être grimaçant, pleurant, qui m’a étreint dans ses bras pendant deux heures en demandant sa mère et sa femme et sa fille, et […]. Si je croyais au Dieu de vos religions quelle horreur sans limites j’aurais pour lui ! Me voici dans ma chambre d’hôtel, si meurtri que je n’ai pu descendre dîner. Mais pourquoi vous raconter ces lamentables choses ».

Alors, se forçant à changer de sujet, il lui décrivit l’éventail XVIIIe qu’il avait trouvé pour elle, pour la remercier de la dépêche pleine de vraie sympathie qu’elle avait eu la délicatesse de lui envoyer en chemin et qui lui fut un baume lorsqu’il revint à son hôtel.

Ce précieux objet (lot 143) estimé entre 25/30000 euros, est une des vedette de la très belle vente d’autographes et manuscrits dirigée par l’Étude Néret-Minet – Tessier et Sarrou le 6 novembre 2013 à l’Hôtel Drouot.

Expert : Jean-Emmanuel RAUX

9 rue de l’Odéon 75 006 – PARIS

01 43 25 60 48 – contact@autographe.com

Exposition publique : mardi 5  novembre 2013 de 11 h à 18 h, salle 16 et le matin de la vente, mercredi 6  novembre de 11 h à 12 h

Le catalogue est en téléchargement ici.

Téléphone pendant l’exposition et la vente : 01 48 00 20 16

Étude Néret-Minet – Tessier et Sarrou S.A.R.L. – Agrément 2001-014 — RCS : TVA INTRA – FR 440 305 183 00012

8 rue Saint-Marc – 75002 Paris. — Tél. : 01 40 13 07 79 – Fax : 01 42 33 61 94

Talleyrand_Amiens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Traité d’Amiens, unique traité de paix avec l’Angleterre, sera signé à Amiens le 25 mars 1802 par Joseph Bonaparte et Lord Cornwallis, mettant fin à 10 ans de guerre.

TALLEYRAND-PÉRIGORD Charles-Maurice de, prince de Bénévent [Paris, 1754 – id., 1838],  homme d’État français.

Lettre signée « Ch. mau. Talleyrand », adressée au ministre plénipotentiaire Otto de Mosloy. Paris, 17 pluviôse an X [6 février 1802] ; 2 pages in-folio (200 x 310 mm). En-tête imprimé « Le Ministre des Relations Extérieures », vignette en médaillon. Belle lettre historique sur le Traité d’Amiens.

« Le Premier Consul qui a reçu avec un extrême plaisir les détails que vous m’avez transmis de votre entrevue avec S.A.R. le Prince de Galles, désirerait qu’on lui fit connaître d’une manière plus particulière ce qu’il y aurait à faire de la part du Gouvernement Français pour servir utilement le Ministre actuel en Angleterre et contribuer à lui conserver une influence dont il parait disposé à ne faire qu’un excellent usage. Il serait donc à propos que vous eussiez à cet égard avec M. Addington une conversation très approfondie ; et aussitôt que le Premier Consul serait informé par vous de ce qui est désiré par le Prince de Galles et par les ministres, vous pourrez donner l’assurance qu’il serait empressé d’entrer dans leurs vues, persuadé que ce serait servir efficacement la cause de la paix et préparer entre les deux nations une intimité si désirable pour le repos et le bonheur de l’Europe […]. Il n’y aura jamais de notre part que de l’empressement à faire fructifier les germes d’union qui seront déposés dans le Traité d’Amiens […] il n’est pas de facilité que nous n’ayons mises dans la négociation. Si l’on peut être assuré que rien ne manquera à la franchise de nos procédés, on doit savoir aussi que nous apprécions ceux que l’on a pour nous », etc.Très intéressante document.

On joint une minute autographe d’un rapport de Otto de Mosloy à Talleyrand sur ses entretiens pour la négociation du Traité d’Amiens. 4 pages in-folio (190 x 310 mm).

Vous pouvez acheter ce document historique (référence 25601) de notre dernier catalogue au prix de 2200 euros. (Emballage protégé et envoi en recommandé avec AR: 8 euros pour la France). Une facture sera délivrée à l’acheteur.

The price for this item is 2200 euros. An invoice will be issued to the purchaser. (Shipping by ordinary : 8 euros or Fedex 80 euros for CEE).

Contactez nous par email : contact@autographe.com ou par téléphone : 33 (0)1 43 25 60 48, ou à notre galerie :

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES

Jean-Emmanuel RAUX, expert

9 rue de l’Odéon — 75006 PARIS

Tél.: 01 43 25 60 48

Galerie ouverte du mardi au samedi inclus de 11 h à 12 h 30 et 14 h à 18 h.

Prince_Imperial

Vente_publique_Neret-MinetNous vous annonçons la vente publique que nous organisons le 6 novembre 2013 à l’hôtel Drouot avec l’Étude Néret-Minet-Tessier & Sarrou

Vente aux Enchères Publiques

 Mercredi 6  novembre 2013 à 14 h, Salle 16 – DROUOT-RICHELIEU 9 rue Drouot 75 009 PARIS

Fonds Bruno de MONES =  Photographies et autographes de célébrités contemporaines : Fernando Arrabal, Charles Aznavour, Loris Azzaro, Jean-Louis Bory, Boudard, Dali, Dhôtel, Jacques Dufilho, Étienne-Martin, Inès de la Fressange, Serge Gainsbourg, Jean-Michel Jarre, Klaus Kinski, Bernard Haller, Marie Laforêt, Jacques Laurent, Michel Magne, Léo Malet, Jean-Patrick Manchette, Claude Nougaro, Sacha Pitoëff, Paco Rabanne, Charlotte Rampling, Alice Sapricht, Jacques Tardi, Roland Topor, Pierre-Yves Trémois.

Fonds Paul ROBERT :  AUTOGRAPHES ET MANUSCRITS : Correspondance inédite de Victor Hugo, portrait de Victor Hugo par Émile Robert, très importantes lettres de Claude Debussy dont une sur Frédéric Chopin, lettres de Pierre Louys, Sainte-Beuve, Walter Sickert, etc.

Fonds Boris VIAN :  Correspondance de Boris Vian, Simone de Beauvoir, Gérard Philipe, Raymond Queneau, Jean-Paul Sartre, etc. Archives de Madame Michelle Vian.

AUTOGRAPHES ET MANUSCRITS DIVERS : L.-F. Céline (à Abel Gance), Guy de Maupassant : exceptionnel éventail envoyé à la comtesse Potocka, Acremant, Bataille, Adrien Bertrand, Blond, Cazin, Derème, Pierre-Antoine Cousteau, Daudet, Debré, Déon, Farrère, Heredia, Francis Jammes, Jouhandeau, F. Marceau, Pagnol, Picasso, Proust, Radiguet (important poème), Rebatet, Rosny, Rostand, Thérive, Valery, Vialatte nombreux lots de lettres (760) de poètes, etc. Photographies de Picasso, Cartier-Bresson, Man Ray.

Fonds Maurice PAIN — Gabriel VOISIN :  Rares plans d’architecte, de la main de Gabriel Voisin.

Expert : Jean-Emmanuel RAUX

9 rue de l’Odéon 75 006 – PARIS

01 43 25 60 48 – contact@autographe.com

Exposition publique : mardi 5  novembre 2013 de 11 h à 18 h, salle 16 et le matin de la vente, mercredi 6  novembre de 11 h à 12 h

Téléphone pendant l’exposition et la vente : 01 48 00 20 16

S.A.R.L. – Agrément 2001-014 — RCS : TVA INTRA – FR 440 305 183 00012

8 rue Saint-Marc – 75002 Paris. — Tél. : 01 40 13 07 79 – Fax : 01 42 33 61 94

Email : mail@neret-tessier.com – Site internet : www.neret-tessier. com « Catalogue en ligne »

 

 

 

 

 

http://autographe.com/pdf/VENTE_NM_WEB.pdf

On nous annonce la mort d’un grand homme !

Malcolm Scott Carpenter

Malcolm Scott Carpenter

Il est le 6e homme à être allé dans l’espace. Nous avons une photographie signée par lui. 253 X 203 mm. Photographie le représentant en habit spatial.

Vous pouvez acheter ce document au prix de 200 euros. (Emballage protégé et envoi en recommandé avec AR: 8 euros pour la France). Une facture sera délivrée à l’acheteur.

The price for this item is 200 euros. An invoice will be issued to the purchaser. (Shipping by ordinary : 8 euros or Fedex 80 euros for CEE).

Contactez nous par email : contact@autographe.com ou par téléphone : 33 (0)1 43 25 60 48, ou à notre galerie :

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES

Jean-Emmanuel RAUX, expert

9 rue de l’Odéon — 75006 PARIS

Tél.: 01 43 25 60 48

Galerie ouverte du mardi au samedi inclus de 11 h à 12 h 30 et 14 h à 18 h.