Archives pour mars 2018

Dans la vente du Mercredi 04 avril à 13h30 – Salle 15 – Hotel Drouot, Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris seront vendus des AUTOGRAPHES – LIVRES ANCIENS ET MODERNES

Le lot 52 de la vente est un brouillon d’un poème de Heinrich Heine :

HEINE Heinrich [Düsseldorf, 1797 – Paris, 1856], poète lyrique et publiciste allemand.

Poème autographe en allemand. 26,5 x 21 cm. Le bas du document est collé sur un support cartonné. Une mention en allemand très ancienne au dos «Autograph von Heinrich
Heine».
Brouillon d’un poème avec de nombreuses corrections.
Ébauche pour «Deutschland, ein Wintermährchen» de Heinrich Heine, une strophe de Caput 21. Il commence par «Baut Eure Häuser wieder auf, und trocknet Eure Pfützen…».
Es scheint eine Konzeptschrift zu Heinrich Heines «Deutschland, ein Wintermährchen» zu sein, eine Strophe aus Caput 21. Sie beginnt mit «Baut Eure Häuser wieder auf, und trocknet Eure Pfützen…»

Estimation très modeste 3000/4000 euros.

Pour tous renseignements, adressez à Jean Emmanuel RAUX, expert de la vente : 0143256048

Pour passer un ordre, connectez vous au site du commissaire priseur OGER-BLANCHET

ou envoyez leur un email.

http://www.ogerblanchet.fr/html/fiche.jsp?id=8621184&np=&lng=&npp=150&ordre=&aff=&r=

Le catalogue est visible aussi sur BIBLIORARE ! ou vous pouvez mettre un ordre.

Dans la vente du Mercredi 04 avril à 13h30 – Salle 15 – Hotel Drouot, Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris seront vendus des AUTOGRAPHES – LIVRES ANCIENS ET MODERNES

Le lot 9 de la vente est une lettre d’Aragon :

ARAGON LOUIS [PARIS, 1897 – PARIS, 1982], ÉCRIVAIN ET POÈTE FRANÇAIS

Lettre autographe signée, adressée au critique d’art français, directeur des Cahiers d’aujourd’hui
Georges Besson. «Le 6 juin»; 1 page 1/2 in-4°.
«Cher Georges, Tu es un peu fou et je t’aime bien. […] La pénicilline ne me lâche pas, et bien que j’aie ces jours réapparu […] je suis encore malade.
Boudaille me dit que tu lui annonces un article. Bon.
De toute façon, peux-tu croire que je trouve mauvais qu’on remette ça sur Courbet Le fait que le journal devait se débarrasser la semaine dernière de la fin de cette enquête que nous traînons (personnellement je suis contre les enquêtes, ça tourne toujours comme ça) n’est pas une invention dirigée contre toi. Courbet peut attendre huit jours sans aucun mal, mais l’enquête c’était sa dernière chance, après les remises successives.
Pour le reste, on ne te supporte pas puisque justement tu es insupportable, mais qu’on t’aime bien, et pas seulement moi, tu devrais le savoir. Est-ce que tu ne sais pas que je tiens à ta collaboration J’ai plus de suites dans les idées que tu sembles le croire. Le vrai est que j’ai été hors jeu du fait d’un mois d’Italie et d’un moi de rechute de la septicémie de l’an dernier. Je fais tout de même mon possible pour éviter l’insertion dans le journal de l’article nécrologique dont j’aurais bien pu te donner l’occasion. Avec tout ça, n’oublie pas que le nommé Lorjou m’a écrit une lettre (entre autres) où il parlait d’Elsa avec un langage ordurier
Provenance: bibliothèque George Besson

Estimation 400/500 euros.

Pour tous renseignements, adressez à Jean Emmanuel RAUX, expert de la vente : 0143256048

Pour passer un ordre, connectez vous au site du commissaire priseur OGER-BLANCHET

http://www.ogerblanchet.fr/html/fiche.jsp?id=8621141&np=1&lng=fr&npp=10000&ordre=1&aff=1&r=

ou envoyez leur un email.

Le catalogue est visible aussi sur BIBLIORARE ! ou vous pouvez mettre un ordre.

Dans la vente du Mercredi 04 avril à 13h30 – Salle 15 – Hotel Drouot, Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris seront vendus des AUTOGRAPHES – LIVRES ANCIENS ET MODERNES

Le lot 99 de la vente est un précieux manuscrit musical de Debussy :

DEBUSSY Claude [Saint-Germain-en-Laye, 1862 – Paris, 1918], compositeur français.

Page musicale autographe. [Mais 1911] ; 1 page in-grand folio (40 x 30 cm) au crayon.

Précieux extrait du « Martyre de Saint Sébastien ».

Le Martyre de saint Sébastien est une musique pour ballet avec voix solistes et chœur mixte de Claude Debussy. Composée en 1910-11 pour une commande de la danseuse Ida Rubinstein sur un texte de Gabriele D’Annunzio, une chorégraphie de Michel Fokine avec des décors et costumes de Léon Bakst. Les jours précédant la première, qui eut lieu le 22 mai 1911 au théâtre du Châtelet, l’archevêque de Paris menaça d’excommunication tout catholique assistant à la représentation, car l’œuvre mêlait trop le sacré au profane, n’opposait pas clairement les forces païennes et le christianisme, elle suggérait même une assimilation d’Adonis, bel adolescent tombé pour Aphrodite, à Sébastien.

Une note autographe signée du grand critique musical Emile Vuillermoz (Paris, le 15 mai 1932) explique la provenance de cette page manuscrite :

«  La partition du “Martyre de Saint Sébastien” n’était pas complètement orchestrée lorsque l’œuvre entra en répétitions au Théâtre du Châtelet. Debussy en instrumenta les scènes finales à la dernière minute et, pour faciliter le travail des copistes, livra, feuillet par feuillet, son manuscrit original, écrit au crayon sur le recto de chaque page.

Voici l’une de ces pages, telle qu’elle sortit des mains du Maître, en mai 1911, et me fut remise en souvenir par lui-même. Elle contient un fragment de l’interlude du 5e acte qui prépare l’entrée des chœurs du tableau final : le “Paradis”. »

Cette page manque dans le manuscrit conservé à la Bibliothèque Nationale de France.

Estimation 10000/15000 euros.

Pour tous renseignements, adressez à Jean Emmanuel RAUX, expert de la vente : 0143256048

Pour passer un ordre, connectez vous au site du commissaire priseur OGER-BLANCHET

http://www.ogerblanchet.fr/html/index.jsp?id=90850&np=2&lng=fr&npp=20&ordre=1&aff=1&r=

ou envoyez leur un email.

Le catalogue est visible aussi sur BIBLIORARE !

Dans la vente du Mercredi 04 avril à 13h30 – Salle 15 – Hotel Drouot, Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris seront vendus des AUTOGRAPHES – LIVRES ANCIENS ET MODERNES

Le lot 36 de la vente est une lettre de Delacroix et une page de croquis :

DELACROIX EUGÈNE [CHARENTON-SAINT-MAURICE, 1798 – PARIS, 1863], PEINTRE FRANÇAIS

Lettre autographe signée, adressée à M. Zimmerman.
Sans date [9 avril 1833]; 1 page in-8°, avec adresse. Cachet au monogramme HT.
«S’il n’est pas trop tard et que cela ne vous donne pas trop de peine, pourrai-je avoir pour moi-même votre serviteur et aussi un billet pour le concert de dimanche. Je vous annonce une augmentation inespérée dans la fortune de vos enfants.
Par le plus grand hasard du monde, j’ai trouvé une toute petite note de ma main qui date d’avant Maroc qui me constitue votre débiteur pour une somme de 9 francs pour anciens déboursés que vous aviez eu la bonté de faire à mon intention et dont un petit papier avait gardé “mémo”.»
On joint une feuille (attribuée à E. Delacroix) d’esquisses de portraits collée sur un support cartonné et estampillée du cachet rouge de la vente de son atelier «E.D.» Serait-ce Léonard de Vinci au centre ? Estimation 1000/1200 euros.

Pour tous renseignements, adressez à Jean Emmanuel RAUX : 0143256048

Pour passer un ordre, connectez vous au site du commissaire priseur OGER-BLANCHET

http://www.ogerblanchet.fr/html/index.jsp?id=90850&np=2&lng=fr&npp=20&ordre=1&aff=1&r=

Le catalogue est visible aussi sur BIBLIORARE !

Dans la vente du Mercredi 04 avril à 13h30 – Salle 15 – Hotel Drouot, Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris seront vendus des AUTOGRAPHES – LIVRES ANCIENS ET MODERNES
et un exceptionnel ensemble de lettres de tranchées de Guillaume Apollinaire.
Le lot 3 : Cette très longue et magnifique lettre d’Apollinaire du 12 août 1914 sur la Guerre :
Lettre autographe signée «G.A.», [adressée à André Dupont].
12 août 1914; 4 pages in-8°, effrangées sur les bords et fentes dans les plis.
Très longue lettre sur la Guerre: «Votre lettre m’effare mon cher Ami, vous êtes zouave. Je connais peu les zouaves et vous êtes le premier zouave que je connaisse. Je vous souhaite de ne pas trop faire zouave. Cependant depuis cinq mois, j’entends le brigadier de la 1ère pièce chanter chaque fois qu’il est brindezinge. “Je suis zouave et je l’sais bien, Que tout n’es pas rose à la guerre”. Vous pourrez la chanter bientôt en tout vérité.
Vous verrez comme vous vous habituerez vite. Billy a publié dans le Mercure des vers que je vous ai adressés, il y a joint une réponse qu’il m’a adressé, le tout attribué à un poilu mobilisé dans l’artillerie et à un de ses amis. […] Il y a là un certain sans gène. Les débats ont reproduit le tout. Il est vrai que Billy est gentil et il faut lui pardonner. D’autre part, nos lettres ne nous appartiennent plus, on peut bien par conséquent attribuer nos vers à qui l’on voudra. […] Aujourd’hui, j’ai fait pas mal de vers de circonstance. […] Le secteur 138 est bien moins agréable comme séjour que le secteur 59. Pour ce qu’on en pourrait dire en surplus, ce sont là mystères auxquels il peut être initié en y venant voir soi-même. Ces mystères pour votre gouverne n’ont rien de très intéressant ni même de très mystérieux, mais enfin on tient à ce qu’il n’y ait aucune relation authentique des jours qui suivent les jours. […] Je vous souhaite de n’arriver ici que peu de jours avant la signature de la paix juste assez pour gagner la croix de guerre.» estimation 6/7000 euros.Né russe en 1880, Guillaume Appollinaire s’engage pour la guerre en novembre 1914. Il rejoint le front de Champagne le 4 avril 1915 en tant qu’artilleur puis en novembre 1915, dans le but de devenir officier, entre au 96e régiment d’infanterie avec le grade de sous-lieutenant. Le 9 mars 1916, il obtient sa naturalisation française mais quelques jours plus tard, le 17 mars 1916, il est blessé à la tempe par un éclat d’obus. Après avoir rompu ses fiançailles avec Madelaine Pages, le 2 mai 1917, il épouse Jacqueline
Kolb. Affaiblit pas sa blessure, il meurt le 9 novembre 1918 de la grippe espagnole. Il sera cependant considéré comme
Mort pour la France en raison de ses faits d’armes
Le catalogue est visible aussi sur BIBLIORARE !

ENTRECASTEAUX Antoine-Raymond-Joseph de Bruni, chevalier d’ [Château d’Entrecasteaux, 1737 – En mer, près de Java, 1793],  navigateur français.

Lettre signée, adressée à M. de Morassin. Pondichéry, 8 juin 1787 ; 1 page 1/4 in-folio. Afin de satisfaire à l’approvisionnement de M. de Morassin, d’Entrecateaux signale « […] que la frégate La Résolution ne s’éloignera pas de la côte de Coromandel jusqu’au renversement de la mousson, époque où elle ira à la côte de Malabar […]. La frégate La Calipso ne prendra de vivres que jusqu’au mois de janvier prochain […]. La Vénus doit être de retour en août […] J’aurai l’honneur de vous prier, Monsieur, pour éviter toute discussion entre les différents bâtiments de vouloir bien régler la répartition du vin,  1° D’après la quantité totale que vous comptez pouvoir  vous en procurer dans le courant de l’année ». Texte rare de cette époque.

Vous pouvez acheter ce beau document pour 1800 euros.

The price for this item is 1800 euros. An invoice and a certificate will be issued to the purchaser.

Voici le lien pour la fiche : ENTRECASTEAUX

Contactez nous par email : contact@autographe.com ou par téléphone : 33 (0)1 43 25 60 48, ou à notre galerie :

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES

Jean-Emmanuel RAUX, expert en autographes et manuscrits

9 rue de l’Odéon — 75006 PARIS — Tél.: 01 43 25 60 48

Email : contact@autographe.com