Archives pour juin 2018

Nous avons un choix incroyable en lettres ET MANUSCRITS autographes signés. Vous devriez passer à la galerie et voir tous nous trésors !

Nous nous proposons de vous dévoiler cette très belle lettre de Franz Liszt :

LISZT Franz [Raiding, 1811 – Bayreuth, 1886], compositeur et pianiste hongrois.

Lettre autographe signée, adressée à  un ami. [Weimar], 21  novembre [1860] ; 2  pages 1/2  in-8°.

Lettre musicale dans laquelle Liszt évoque notamment (ce qui est rare) une de ses fameuses Rapsodies hongroises et le baptême de sa petite fille Daniela von Bülow. 

« Geehrter Freund, Die Frau Baronin Pasqualati soll freundlichst aufgekommen sein – und selbstverständlich wenn ich Ihr in irgend etwas dienlich sein kann, so geschieht es gerne.

Morgen gehe ich auf 3 Tage nach Berlin, zur Taufe meiner Enkelin ! – Morgen bin ich wieder hier zurück -.

Besten Dank an Strauss. Es thut mir leid in mehr fach zu … ich besitze aber keine ande(re) Partitur der Rhapsodie. Sollte sich die alte nicht auffinden lassen so ist veilleicht Doppler so freundlich und instrumentirt sie ein 2tes mal.

Anbei ein Brief für Tausig (von der Fürstin Hatzfeld) – Sagen Sie Ihn es soll mir bald seine Wiener Adresse schreiben.

Mit besten Gruss an Ihr Frau

freundschaftlich ergeben

F Liszt.

21 nov.

Empfehlen Sie mich freundlichst an Herr Gunz [ténor allemand] Wenn ich gelegenheit wieder nach Wien komme will ich Ihn selbst danken, und einige auch meiner Lieder mit Ihn durchprobiren.»

Albert Franz Doppler [1821-1883], flûtiste et compositeur, a été l’élève de Liszt. Il a orchestré 6 des Rapsodies hongroises de Liszt.

Ce magnifique manuscrit autobiographique est en vente à la galerie pour 3200 €.

Voici le lien pour la fiche  : LISZT

Contactez nous par email : contact@autographe.com ou par téléphone : 33 (0)1 43 25 60 48, ou à notre galerie :

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES

Jean-Emmanuel RAUX, expert en autographes et manuscrits

9 rue de l’Odéon — 75006 PARIS — Tél.: 01 43 25 60 48

Email : contact@autographe.com

Nous avons un choix incroyable en lettres ET MANUSCRITS autographes signés. Vous devriez passer à la galerie et voir tous nous trésors !

Nous nous proposons de vous dévoiler cet extraordinaire manuscrit de la main de Jean COCTEAU [Maisons-Laffitte, 1889 – Milly-la-Forêt, 1963],  poète et écrivain français.

Manuscrit autographe, intitulé « Jean Cocteau ». Circa 1946 ; 3 pages in-4°. 

Très important manuscrit autobiographique écrit à la troisième personne vers 1946. Dans ce texte le poète souligne la cohérence profonde de son œuvre et son souci d’échapper ainsi aux critiques qui l’accusent de dispersion. « Jean Cocteau, poète français, est né près de Paris à Maisons Laffitte le 5 juillet 1889. Son oeuvre est ordonnée par lui-même en Poésie. Poésie de roman. Poésie de théâtre. Poésie critique. Poésie graphique. Poésie de cinématographe. Oeuvres principales. Poésie : Le Cap de Bonne Espérance. Plain Chant. Discours du Grand Sommeil. Opéra. Allégories. Léone. Poésie de roman : Le Potomak. Le Grand Écart. Thomas l’Imposteur. Les Enfants Terribles. Poésie de Théâtre : Orphée. Antigone. Les Mariés de la Tour Eiffel. La Machine infernale. Les Chevaliers de la Table Ronde. Les Parents Terribles. La Voix Humaine. Renaud et Armide. Poésie critique : Le Secret Professionnel. Le Coq et l’Arlequin. Carte Blanche. Le Rappel à l’Ordre. Essai de Critique Indirecte. Portraits-Souvenirs. Poésie graphique : L’Album de Dessins (Stock). Jean l’Oiseleur. Maison de Santé (Livres illustrés). Orphée. Le Secret Professionnel. Thomas l’Imposteur. Le Grand Écart. Dessins pour les Enfants Terribles. Dessins pour les Chevaliers de la table ronde. Poésie de cinématographe : le Sang du poète. L’Éternel retour. A cette liste s’ajoutent les innombrables articles de journaux et de revues qui regrouperont dans les Œuvres complètes entreprise à Genève. Le Coq et l’Arlequin (1924) fut le manifeste de la jeune musique, dite alors “Groupe des Six”. Il collabore en 1917 avec Picasso et Erik Satie pour le ballet Parade. Plusieurs années après, avec Stravinsky pour son oratorio Oedipe Rex. Les entreprises de Jean Cocteau sont multiples mais toujours reliées ensemble par une ligne droite dont on retrouve la trace profonde à travers toutes ses oeuvres. Son prochain ouvrage sera une pièce de théâtre  dont il cherche le titre, un drame en trois actes qui s’inspire du style de vie de l’impératrice Elisabeth d’Autriche [L’Aigle à deux têtes]. De scandales en scandales, de succès en succès, nous en arrivons à l’aventure actuelle des « Parents Terribles » qui connaissent enfin le triomphe en 1946 après les foudres du Conseil Municipal avant la guerre et pendant l’occupation le déchaînement de haine de la milice et l’interdiction allemande. »

Ce magnifique manuscrit autobiographique est en vente à la galerie pour 3500 €.

Voici le lien pour la fiche  : COCTEAU manuscrit autographe

Contactez nous par email : contact@autographe.com ou par téléphone : 33 (0)1 43 25 60 48, ou à notre galerie :

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES

Jean-Emmanuel RAUX, expert en autographes et manuscrits

9 rue de l’Odéon — 75006 PARIS — Tél.: 01 43 25 60 48

Email : contact@autographe.com

À la veille des ventes Aristophil, le marché des autographes se maintient correctement.

Il y a peu d’envolées de prix dans les nombreuses ventes qui ont eu lieu ces derniers mois, il y a, par contre, environ 40 % de lots ravalés, ce qui est logique dans le contexte actuel.

Comment vont se passer les ventes Aristophil ? Très simplement : les commissaires priseurs vont mener les prix jusqu’à 10 % en dessous de l’estimation basse, s’il n’y a pas d’acheteurs, les lots repasseront dans des ventes ultérieures jusqu’à ce qu’un acheteur se présente. Ce qui est amusant c’est que certains lots ont été sans doute volontairement sous-estimés mais la correction se fera dans les enchères qui verront alors les prix tripler les estimations. Il ne faut pas oublier les lourds frais des salles de vente : 30 % en sus du prix adjugé !

Que dire aux vendeurs ? Que vendre ainsi dans un tusnami de manuscrits, ce n’est pas une bonne chose. Les autographes restent un marché de niche et de collectionneurs, ce n’est pas comme les tableaux qui concernent toute la planète. Aux prix où se vendront ces manuscrits, ce sera un bon placement de père de famille.

Il ne faut pas oublier néanmoins que tous ces autographes sont déjà apparus sur le marché il y a quelque temps, et que beaucoup de professionnels ont anticipé cette baisse du marché et proposent dans leurs magasins des documents inédits et surprenants. A mon avis, c’est vers eux qu’il faut se tourner…

Jean Emmanuel Raux