Vente aux enchères du dossier de l’affaire Landru

Jean-Emmanuel Raux —  8 février 2012 — 1 Commentaire

Aujourd’hui, 8 février 2012, s’est vendu à l’Hôtel Drouot, aux enchères, par l’Etude Néret-Minet Tessier, un dossier peu ordinaire, un « petit trésor d’histoire » : le dossier de manuscrits de travail du procureur général dans l’Affaire Landru. Voici la description au catalogue :

AFFAIRE LANDRU

Étonnant et exceptionnel ensemble de brouillons de la plaidoirie de M. Robert Godefroy, avocat général dans l’Affaire Landru. [1920-1921].

Il s’agit des manuscrits de travail issus de ses archives personnelles. Cet ensemble comprend les dossiers (manuscrits avec de nombreuses corrections, interrogatoires de Landru, etc.) des victimes Mme Buisson, Mlle Marchadier, Mme Héon, Anna Collomb, Mme Laborde-Line, Mme Jaume, Mme Pascal, Mlle Babelay, Mme Guillin, Mme Cuchet.

Sont joints à ces manuscrits de travail : le réquisitoire définitif du Procureur de la République (tapuscrit), l’acte d’accusation de l’avocat général, M. R. Godefroy manuscrits d’ébauche du tapuscrit définitif et le tapuscrit.

Sont joints différents tapuscrits en rapport avec l’audience, projets de liste de témoins, incidents prévus, papiers divers lettre anonyme et articles de journaux.

Pour cette affaire qui passionna toute la France, nous citons une des réponses de Landru à l’avocat général qui est presque un aveu : « Vous parlez toujours de ma tête, Monsieur l’avocat général, je regrette de n’en avoir pas plusieurs à vous offrir ». Le procès attira le Tout-Paris, Mistinguett, Raimu, Colette, etc.

Ce dossier personnel de travail est exceptionnel et de tout premier plan sur cette fameuse affaire qui défraya les années 1920-1921.

Après une bagarre d’enchère entre un musée privé et un amateur, le marteau tombait à 7500 euros. Et une main se lève dans le fond de la salle : « Sous réserve de préemption de l’Etat ». L’Etat ainsi faisait préemption en achetant au prix adjugé le précieux ensemble de manuscrits du procureur. Ce dossier dormait dans la famille depuis 1921.

Mise en vente à la fin du procès, la cuisinière a d’abord rejoint le Musée Grévin, puis une collection américaine. Aux dernières nouvelles, ce serait Laurent Ruquier qui l’aurait achetée et exposée dans le hall du Théâtre Marigny où sa pièce a été jouée du 1 Décembre 2005 au 26 Février 2006. Il y a une vingtaine d’année un grand écrivain récupéra aux puces, sur la cuisinière, l’étiquette sur laquelle était marquée : « cuisinière-Affaire Landru ». Ce précieux document est dans la collection de ce grand écrivain fantastique…

 

Partagez :

Jean-Emmanuel Raux

Articles

Jean-Emmanuel Raux est expert en autographes depuis plus de 45 ans. Spécialisé dans l'achat, la vente et l'expertise d'autographes, lettres autographes et documents historiques, il dirige avec passion sa galerie parisienne Arts & Autographes. Jean-Emmanuel Raux est expert dans plusieurs études de commissaires priseurs. Il vous conseillera utilement pour la réalisation de vos collections.

Une réponse à Vente aux enchères du dossier de l’affaire Landru

  1. Pasionnant dossier qui pourrait apporter un nouvel éclairage sur cette extraordinaire affaire de tueur en série, qui, lorsqu’il enmenait ses conquêtes à la campagne, n’achetait pour ces femmes confiantes qu’un aller simple …. Aucune n’avait donc trouvé grâce à ses yeux!

    Quant à la cuisinière évoquée dans le commentaire, précisons pour ceux qui ne connaîtraient pas cette histoire, qu’il s’agissait de la cuisinière à bois dans laquelle il brûlait le corps dépecé de ses victimes, et non d’une accorte servante.

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.