La jeunesse de Napoléon : une conquête mystérieuse ?

Jean-Emmanuel Raux —  31 décembre 2010 — Laisser un commentaire

Nous avons eu entre nos mains une lettre très mystérieuse, adressée à Napoléon Ier.

La signataire de cette lettre n’a pas été identifiée et nous restons toujours dans un de ces mystères que l’histoire nous a léguée. Les faits remontent à la jeunesse de Napoléon et de ses premiers amours. Qui est donc cette Pétronille Bonaparte? Quelqu’un connait-il ces faits que nous n’avons pas retrouvés dans les livres d’histoire ?

BONAPARTE Pétronille, cousine éloignée de Napoléon Ier. Lettre autographe signée de Pétronille Bonaparte, adressée à Napoléon Ier. Ajaccio, 15 mai ; 2 pages in-4°. Estampille de la collection Crawford (Bibliotheca Lindesiana). Lettre des plus curieuses, adressée à Napoléon, peu après son couronnement. L’auteur de la lettre, dont la filiation n’a pas encore été retrouvée, semble avoir été une amie d’enfance de Napoléon. Elle lui rappelle les leçons qu’elle a reçues de lui et fait discrètement allusion à leurs amours et à la pauvreté du lieutenant d’artillerie, puis à un enfant qui serait issu de leur liaison : « J’ai peur de vous ecrire, on dit d’ailleurs que lorsque vous etiez consulte vous avés envoyé bien des gens dans le nouvo ou dans l’autre monde parce qui zavaient ecri ce que vous ne vouliés pas qu’on lut. A presan que vous etes ampereur ce cera peut etre encore pi. Je me decide pourtant à vous ecrire persudée que vous navé pas oublié votre ancienne amie et couzine petronilla Buonaparte. […] Le petit est en pancion [pension], mais je m’épuise pour l’entretenir et je pance [pense] que je n’orais pas de jupon si notre vieil oncle le notaire Geronimo ne m’avé pas prêté 18 francs. On m’a bien conseillé de vous écrire, mais je n’en ai pas eu le courage parce qu’on dizait que depuis que vous vous étiez fe francois vous ne voulié plus reconetre tous les Buonaparte, qui sont resté en Corse. » Cette lettre est extrêmement piquante par le style, par les insinuations sur Marbœuf et Madame Mère. Sa contemporanéité est certaine ; elle a été trouvée dans les archives de Lucien Bonaparte, parmi les lettres adressées à l’Empereur et son authenticité ne fait aucun doute. Cette lettre figure maintenant dans une collection privée.

© 2011 ARTS ET AUTOGRAPHES

Partagez :

Jean-Emmanuel Raux

Articles

Jean-Emmanuel Raux est expert en autographes depuis plus de 45 ans. Spécialisé dans l'achat, la vente et l'expertise d'autographes, lettres autographes et documents historiques, il dirige avec passion sa galerie parisienne Arts & Autographes. Jean-Emmanuel Raux est expert dans plusieurs études de commissaires priseurs. Il vous conseillera utilement pour la réalisation de vos collections.

Il n'y a pas de commentaire

Soyez le premier à commencer la conversation.

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.