Archives pour aquarelle

 

Dubout-30336DUBOUT Albert [Marseille, 1905 – Saint-Aunes, 1976],  dessinateur français.

Aquarelle originale signée et légendée « Mais cette blonde grasse était surtout célèbre par son émaillage, ses perles ».

315 X 240 mm. Aquarelle ayant servi à illustrer la trilogie du Docteur Besançon.

Vous pouvez acheter ce beau dessin pour seulement 3200 euros. (Emballage protégé et envoi en recommandé avec AR). Une facture sera délivrée à l’acheteur.

The price for this item is 3200 euros. An invoice and a certificate will be issued to the purchaser.

Voici le lien pour la fiche : DUBOUT

Contactez nous par email : contact@autographe.com ou par téléphone : 33 (0)1 43 25 60 48, ou à notre galerie :

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES

Jean-Emmanuel RAUX, expert en autographes et manuscrits

9 rue de l’Odéon — 75006 PARIS — Tél.: 01 43 25 60 48

Email : contact@autographe.com

Othon-Friesz-626Nous avons aussi en parallèle de notre choix d’autographes et mansucrits, des oeuvres originales de grands maîtres de la peinture, des oeuvres choisies, témoin cette gouache d’Othon Friesz:

FRIESZ Émile-Othon [Le Havre, 1879 – Paris, 1949], peintre et dessinateur français.

Pot de fleurs.

Gouache originale signée.

Sans date (vers 1935).

28,5 x 22 cm.

Voici le lien sur ce document : FRIESZ

Vous pouvez acheter ce rare document au prix de 1800 euros. Une facture sera délivrée à l’heureux acheteur.

The price for this item is 1800 euros. An invoice will be issued to the purchaser.

Contactez nous par email : contact@autographe.com ou par téléphone : 33 (0)1 43 25 60 48, ou à notre galerie :

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES

Jean-Emmanuel RAUX, expert en autographes et manuscrits

9 rue de l’Odéon — 75006 PARIS — Tél.: 01 43 25 60 48

Email : contact@autographe.com

Sand_127Nous mettons en vente aux enchères, le 28 novembre 2014 à l’Hôtel Drouot, par l’entremise de l’étude Tessier Sarrou une rare dentrite de George Sand (lot 127)

SAND George (Aurore Dupin, baronne Dudevant, dite) [Paris, 1804 – Nohant, 1876], romancière française.

Aquarelle. Dendrite représentant un lac.

114 x 145 cm (à vue).

Authentifiée au dos par Aurore Sand : « Cette aquarelle de G. Sand appelée Dendrite est une œuvre originale de l’artiste provenant des collections de sa petite fille Madame Aurore Sand ».

Cette aquarelle-dentrite- est estimée 3000 à 4000 euros.

Lien pour le catalogue en ligne (pdf en ligne) : ici.

Catalogue sur le site de Drouot avec toutes les images : ici.

QUAND ?  Vendredi 28 novembre 2014 à l’Hôtel Drouot – Richelieu – 9, rue Drouot, 75 009 Paris – Salle 9.

Tessier & Sarrou

mail@tessier-sarrou.com

Tél. : 01 40 13 07 79 Fax : 01 42 33 61 94

Catalogue en ligne illustré :

http://www.neret-tessier.com/flash/index.jsp?id=20738&idCp=49&lng=fr

Catalogue sur demande à l’étude ou disponible à la galerie.

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES

Jean-Emmanuel RAUX, expert en autographes et manuscrits

9 rue de l’Odéon

75006 PARIS

Tél.: 01 43 25 60 48

Galerie ouverte du mardi au samedi inclus

De 11 h à 12 h 30 et 14 h à 18 h.

Site internet : http://Arts.fr et http://autographe.com

Organisation de catalogues à prix marqués

Organisation de ventes publiques

http://autographe.com/fiche_produit.php?REFERENCE=21594

 

Lettres d'Augusta de Prusse

Lettres de l'impératrice Augusta de Prusse

Aquarelle d'Augusta de Prusse

Aquarelle d’Augusta de Prusse

Nous proposons dans notre dernier catalogue  une aquarelle d’Augusta de Prusse :

AUGUSTA DE PRUSSE [Weimar, 1811 – Berlin, 1890], reine de Prusse puis impératrice allemande.

Ensemble de 3 lettres autographes, signées de son paraphe, adressées à Apollonie de Bruges marquise de La Rochelambert. De 1868 à 1869 ; 10 pages in-8°, mention « la Reine Augusta » à l’encre rouge.

—Elle la remercie de sa correspondance et de son « ancien attachement » pour elle.  Dieu daigne veiller comme Il l’a fait jusqu’ici sur le sort de ma fille chérie qui est vraiment une intéressante jeune personne, mais encore jeune et délicate et pour moi l’objet spécial de la sollicitude maternelle. Nous avons passé le mois de septembre et le commencement de ce mois dans un grand mouvement à cause des visites et des fêtes, et cela me fait du mal de manière que je dois me soigner à présent. Je regrette vivement que la visite que je dois faire au mois de janvier à Berlin ne m’apporte pas la bonne chance que j’aurai eu l’année dernière de vous y retrouver […]. J’ai entendu dire avec intérêt beaucoup de bien de vos filles. »

— Berlin, 2 mars 1868 ; 3 pages in-8°. « Acceptez mes plus affectueux remerciements de votre aimable lettre. Elle m’a touchée par son accent vrai et sympathique en me retraçant les souvenirs du passé et ceux du présent. Paris compte en première ligne parmi mes meilleures impressions d’actualité. Votre constant dévouement est apprécié par nous comme de droit. Le Roi a été satisfait d’apprendre votre plaisir maternel […]. La vie n’est facile pour personne, vous en avez specialement fait l’expérience l’année dernière et je ne saurais penser à votre pauvre fille sans la plaindre. Transmettez aux trois aimables personnes qui sont très flattées de vous comme Maman et qui me font toujours l’effet d’être mes sœurs ».

— Berlin, 5 janvier 1869 ; 2 pages in-8° accompagnées de son enveloppe avec cachet de cire aux armes. « Je m’empresse de répondre à votre aimable lettre, ma cheèe Apollonie, en vous félicitant de l’évènement de famille que vous m’annoncez, et vous priant d’exprimer à votre fille les vœux que je forme pour son bonheur. Vous connaissez l’intérêt que je vous porte, ainsi qu’à vos enfants. Vous ne douterez donc pas des sentiments que je vous exprime dans ces lignes, consacrées en même temps au changement d’année. Puisse-t-il nous offrir une époque de paix et de prospérité générale. J’espère bien que nous vous reverrons en Allemagne. Le Roi me charge de mille choses et je tiens à ce que vous disiez à vos enfants ainsi qu’aux enfants de Madame Valon, que je leur garderai toujours un bon souvenir. J’ai parlé de vous avec notre vieille amie Pauline. »

On joint : une aquarelle, signée datée « A. 1836 » [Augusta], représentant une scène champêtre où figurent un petit berger se reposant au bord d’un ruisseau, à l’orée d’un bois et ses deux chèvres, avec une note à l’encre, au verso, sans doute de la main de la marquise de La Rochelambert : « Souvenirs de S.A.R. la Princesse Guillaume de Prusse, en partant pour Weimar, mardi 7 juin 1836. »

Très joli ensemble.

Vous pouvez l’acquérir en recopiant le lien : http://autographe.com/fiche_produit.php?REFERENCE=21594