Archives pour lettres

Nous avons eu entre nos mains une lettre très mystérieuse, adressée à Napoléon Ier.

La signataire de cette lettre n’a pas été identifiée et nous restons toujours dans un de ces mystères que l’histoire nous a léguée. Les faits remontent à la jeunesse de Napoléon et de ses premiers amours. Qui est donc cette Pétronille Bonaparte? Quelqu’un connait-il ces faits que nous n’avons pas retrouvés dans les livres d’histoire ?

BONAPARTE Pétronille, cousine éloignée de Napoléon Ier. Lettre autographe signée de Pétronille Bonaparte, adressée à Napoléon Ier. Ajaccio, 15 mai ; 2 pages in-4°. Estampille de la collection Crawford (Bibliotheca Lindesiana). Lettre des plus curieuses, adressée à Napoléon, peu après son couronnement. L’auteur de la lettre, dont la filiation n’a pas encore été retrouvée, semble avoir été une amie d’enfance de Napoléon. Elle lui rappelle les leçons qu’elle a reçues de lui et fait discrètement allusion à leurs amours et à la pauvreté du lieutenant d’artillerie, puis à un enfant qui serait issu de leur liaison : « J’ai peur de vous ecrire, on dit d’ailleurs que lorsque vous etiez consulte vous avés envoyé bien des gens dans le nouvo ou dans l’autre monde parce qui zavaient ecri ce que vous ne vouliés pas qu’on lut. A presan que vous etes ampereur ce cera peut etre encore pi. Je me decide pourtant à vous ecrire persudée que vous navé pas oublié votre ancienne amie et couzine petronilla Buonaparte. […] Le petit est en pancion [pension], mais je m’épuise pour l’entretenir et je pance [pense] que je n’orais pas de jupon si notre vieil oncle le notaire Geronimo ne m’avé pas prêté 18 francs. On m’a bien conseillé de vous écrire, mais je n’en ai pas eu le courage parce qu’on dizait que depuis que vous vous étiez fe francois vous ne voulié plus reconetre tous les Buonaparte, qui sont resté en Corse. » Cette lettre est extrêmement piquante par le style, par les insinuations sur Marbœuf et Madame Mère. Sa contemporanéité est certaine ; elle a été trouvée dans les archives de Lucien Bonaparte, parmi les lettres adressées à l’Empereur et son authenticité ne fait aucun doute. Cette lettre figure maintenant dans une collection privée.

© 2011 ARTS ET AUTOGRAPHES

Les lettres de Marcel Pagnol pour la première fois exposées… C’est jusqu’au 25 janvier à Paris, ARTS ET AUTOGRAPHES, 9 rue de l’odéon. 75006.

Continuer la lecture...

Bienvenue sur le blog conseils de la galerie Arts & Autographes

Conservez vos autographes dans des chemises à l’abri de la poussière et de la lumière.
L’encre disparait lors de l’exposition de documents à la lumière du jour ou du rayonnement lunaire.
Les encres modernes passent extrêmement vite. Vous pouvez voir, en l’espace d’une seule nuit, un affaiblissement des contrastes de l’encre bleue d’un stylo bille.

Si vous devez encadrer des documents, il y a des précautions à prendre:
— Ne pas encoller le document (ce que beaucoup d’encadreurs font !)
— Mettre une vitre anti UV (qui captera 99 % des rayonnements Ultraviolets.)
— Ne pas mettre le document au contact de la vitre pour éviter le développement de champignons.

Nos ancêtres ont toujours conservé leurs autographes dans des chemises.
L’idéal serait d’utiliser des chemises à ph neutre. Les papiers cartonnés du commerce contiennent toujours une part d’acidité.

Nous ne sommes que les transitaires temporaires des écrits que nous avons eu la chance d’acheter ou de sauver de la destruction.
Nous participons ainsi à la transmission de notre patrimoine aux futures générations. ©ARTS ET AUTOGRAPHES2010