Archives pour rage

Pasteur travaillait à l’élaboration d’un vaccin contre la rage. La première vaccination fut faite un an après l’écriture de ce précieux document.

PASTEUR Louis [Dole, 1822 – Villeneuve-l’Étang, 1895],  chimiste et biologiste français.

Pièce autographe signée. 20 juin 1884 ; 1 page in-12 oblongue. « Le  chien noir (témoin ……. le 6) du fond du grand chenil (signalé un peu paralysé), est aujourd’hui en état de rage confirmée des plus intenses. Il peut à peine se tenir sur les cuisses écartées et mord les mailles de son treillis avec une telle fureur qu’il a la gueule en sang. Certainement l’observation d’hier matin était exacte. Il a eu hier, à 6 heures du soir, une période de rémission. Je prie M. Villemin de venir constater les faits. C’est donc bien 6 témoins rabiques sur 8 témoins. Restent deux mordus témoins qui seront plus longs à se prendre. Les 8 réfractaires vont très bien. L. Pasteur. Ce 20 juin 1884 ». Pièce encadrée avec baguette en bois sur cache crème et biseau doré. C’est la période ou Pasteur se posait la question s’il y avait des chiens qui pouvaient être naturellement réfractaires à la rage. Un an plus tard, le 6 juin 1885, Pasteur reçoit la visite de Marie-Angélique Meister dont le fils Joseph a été mordu par un chien soupçonné de porter la rage. Il commence les injections et, trois mois plus tard, l’enfant fut sauvé. Vendu.