Réf : 32602 HISTOIRE

500 €

Réserver

[BERRY Charles-Ferdinand, duc de] — ASSASSINAT DU DUC DE BERRY.

Lettre signée

Intéressante lettre signée par le sous-préfet de Bressuire. 19 février 1820 ; 2 pages in-4°. « Un horrible attentat couvre de deuil la France toute entière. M gr le Duc de Berry vient de périr, frappé par un assassin. Le Roi, dans sa profonde douleur, n’oublie point les besoins de son peuple et veille à la sûreté de l’État. L’assassin arrêté sur le champ va être jugé par la Chambre des Pairs. Toutes les mesures sont prises pour que l’exécrable forfait reçoive la munition et que la tranquillité publique soit maintenue. La capitale et le département, la Chambre et les corps de l’État donnent dans cette douloureuse circonstance, à notre bien aimé Monarque, la preuve la plus touchante de leur affliction et de leur dévouement à son auguste famille. Cependant, comme la malveillance et la crainte peuvent en exagérant un mal, déjà si grand, ajouter aux alarmes et répandre de fausses nouvelles, il est nécessaire de veiller avec soin sur toutes celles qui pourraient circuler. Empêcher des bruits alarmants et sans fondement […], éclairer vos administrés en les rassurant, leur apprendre que le Roi et le reste de la famille ne courent aucun risque, que toutes les mesures sont prises pour garantir leurs personnes sacrées et assurer la tranquillité de l’État, voilà le devoir que vous avez à remplir et que je vous recommande. »