logo

Arts & Autographes

Réf : 34032 PEINTURE BEAUX ARTS

30 000 €

Réserver

GAUGUIN Paul [Paris, 1848 - Atuona, îles Marquises, 1903], peintre français.

Lettre autographe signée

Lettre autographe signée, adressée à Arsène Alexandre. [Février 1895] ; 2 pages in-4°. Très belle lettre de Gauguin dévoilant la technique picturale: « Mon cher Arsène Avant tout je tiens à vous remercier d’avoir répondu à mon appel pour l’exposition Seguin de l’avoir comprise en amoureux d’art que vous êtes. Certainement je suis tout votre pour les secrets de mon voisin (secrets de Polichinelle du reste). Le vernis même de qualité extra n’est jamais d’un enduit de résine, si blanchie qu’elle soit elle retourne toujours à son origine qui est jaune : elle a en outre par sa nature elle même le défaut de supprimer l’air sur la peinture sans avoir la qualité d’empêcher les acides décomposer les tons. La résine est bon conducteur de tout. Vous savez comme moi que les Rembrandt non vernis sont restés frais et gris comme au premier jours. A qui attribuer cette différence, ci ce n’est au vernis. La cire blanche n’a aucun de ces inconvénients, nous en avons la preuve dans les tableaux anciens fait à la cire. Mon voisin en a fait l’expérience avec de la cire par dessus et il a obtenu le même résultat. La cire empêche sur la peinture comme sur le bois tout espèce de crasse et de détérioration. Pour les réparations de tableaux voici l’opération délicate qui doit être faite par des mains intelligentes. Auparavant je veux vous expliquer les défauts de la réparation à l’huile. Les couleurs sont posées sur la toile avec une matière agglomérante soit la colle soit l’huile. Quand ils sont anciens pas conséquent désagrégés de leur huile, la couleur parfaitement sèche est une matière dure mais poreuse sensible au corps gras. Il est hors de doute que tout huile nouvelle viendra petit à petit être absorbée par la couleur à l’huile nouvelle sèche avoisinante la partie malade. De là ces taches jaunes qui grandissent de jour en jour. Ceci établi il est du Faites en l’essai sur un bloc poreux de couleur sèche, le blanc d’Espagne par exemple? Ceci établi il est donc de toute évidence que l’huile est l’ennemi - Voici un tout autre moyen - Il faut remplir les trous avec de la couleur agglomérée par de la colle de caséine la seule que l’humidité n’attaque pas n’étant soluble que dans un bain prolongé d’amoniaque. Retrouver aussi le ton exact voisin n’est pas commode je le sais, mais il est facile de terminer l’opération par un glacis de couleur à l’huile très dégraissée par une essence qui volatilisable comme l’essence minérale ou la benzine. Le corps gras disparaît presque entièrement et il vous reste une matière dure. Amicalement tout à vous. P. Gauguin. Autre chose : ci inclus deux lettres qui vont être imprimées à la revue blanche du 15 février et dans le catalogue de ma vente qui a lieu le 18 de ce mois. Elle vous intéressent je suis sûr. Cette vente précède mon départ en cas de réussite. Je suis sure que vous le demandez vous ferez pour le mieux d’ici le 18. merci d’avance. » L’exposition Armand Seguin (février-mars 1895) chez Le Barc de Boutteville, fit l’objet d’un catalogue préfacé par Paul Gauguin. Armand SEGUIN [Paris, 1869 - Châteauneuf-du-Faou, 1903], peintre, graveur et illustrateur français, disciple de Gauguin, il est proche des peintres de l’École de Pont-Aven.