Réf : 26594 HISTOIRE

1 500 €

Réserver

[Les obsèques de ROUGET DE LISLE Claude-Joseph [Lons-le-Saulnier, 1760 - Choisy-le-Roi, 1836], officier et compositeur français, auteur de La Marseillaise.] — Jacques-Philippe Voïart [1756-1845 ?], ancien administrateur militaire.

Récit de ses obsèques

Lettre autographe signée, adressée à son neveu Charles Le Forestier à Nancy. Choisy 29 juin 1836 ; 3 pages 1/2 in-4°, adresse. PRÉCIEUX TÉMOIGNAGE SUR LA MORT ET LES OBSÈQUES DE ROUGET DE LISLE À CHOISY-LE-ROI, CHEZ LES VOÏART. L’état de Rouget de Lisle avait gravement empiré le 25, « par la décroissance rapide des facultés morales et des forces physiques de notre pauvre malade », puis il perdit connaissance. « Il ne reconnut plus personne, il ferma les yeux, sa respiration s’accéléra, son agonie commença et à minuit du 26 au 27, il rendit le d[erni]er soupir. »… Voïart fait ensuite le récit des obsèques : « Un détachement de la Garde Nationale commandé par un officier escorta le convoy, une couronne de fleurs blanches et de laurier, son épée, sa croix d’honneur fixée sur son cercueil par des crêpes exprimaient les titres du défunt aux regrets de ses contemporains. […] Un jeune ouvrier de la Maroquinerie apporta un faisceau de fleurs d’immortelles qu’il distribua par bouquets à tous les assistants et à la Garde Nationale qui les mit au bout de son fusil. » Après le discours du général Blein, « nous entendîmes entonner La Marseillaise par les mêmes jeunes ouvriers qui avaient distribué les immortelles et par la Garde nationale. » Élisa Voïart, son épouse, ajoute quelques mots.