Réf : 33814 SCIENCES

400 €

Réserver

AUBERT-ROCHE Louis [Vitry-le-François, 1810 - , 1874], médecin spécialiste de la peste, médecin en chef de la Compagnie du canal de Suez.

Lettres autographes signées

Ensemble de 3 lettres autographes signées, adressées à F. de Montrol, député. « Paris (prison de Sainte-Pélagie) », 12, 15 et 24 février 1849 ; 3 pages in-4°, suscription au dos. Réunion de 3 intéressantes lettres relatives aux troubles qui suivirent l’élection de Louis-Napoléon Bonaparte. Louis Aubert-Roche a été emprisonné à Sainte-Pélagie à la suite de la journée du 29 janvier 1849, durant laquelle le général Changarnier et ses troupes ont cerné le Palais-Bourbon où devait être discutée la dissolution anticipée de l’Assemblée constituante. « Nul ne peut dire aujourd’hui que demain il ne couchera pas en prison comme conspirateur. Le juge d’instruction m’a dit que si je ne m’étais pas trouvé là au moment où l’on arrêtait, je ne l’aurais pas été. C’est avouer qu’il n’y a pas de complot. On veut couvrir la prise d’armes du 29 et la justifier. » « S’il est triste de voir les hommes, pour des affaires politiques, se persécuter, s’emprisonner, s’envoyer au bagne comme cela a eu lieu cette nuit, il est décourageant de voir la calomnie s’attacher à ceux que l’on persécute. Dire que je suis un ancien conspirateur et pour ce me retenir en prison. Si j’ai conspiré sous la royauté, c’était pour la République. Pourquoi donc aujourd’hui conspirerai-je ? Et c’est la République qui m’arrête. Quel gâchis et quelle infamie […]. Si vous saviez ce que j’ai vu et appris dans cette prison de Sainte-Pélagie ; que d’horreurs !! »