logo

Arts & Autographes

Réf : 34033 PEINTURE BEAUX ARTS

22 000 €

Réserver

GAUGUIN Paul [Paris, 1848 - Atuona, îles Marquises, 1903], peintre français.

Lettre autographe signée

Lettre autographe signée « PGO.», adressée à Claude Émile Schuffenecker. Probablement écrite du Pouldu, en novembre 1899 ; 17,7 x 11, 5 cm (3 pages recto-verso). « Mon cher Schuffenecker, Je vous remercie de votre lettre. actuellement je n’ai rien de nouveau de Copenhague. Contre le malheur je me raidis le plus possible. C’est égal je commence à en avoir pas mal. Mon idée pour le Tonkin est bonne mais encore faut il l’exécuter, c’est très long à obtenir quelques fois, surtout quand on est pas là pour l’activer. Surtout j’espère, Monet à promis de s’en occuper. Je me promets là bas d’étudier la question à fond et peut-être y fonder quelques chose. Le hollandais qui est avec moi serait assez disposé à me fournir les fonds pour une affaire sérieuse. Je crois qu’il y a là bas de l’argent à gagner (en fabrication seulement) la main d’œuvre anamite étant excellente et très bon marché. Reste à calculer le prix du transport ajouté. La matière première est aussi très bon marché. Mais tout cela n’est que projet. Le fond en attendant c’est une place de vice résident payé par l’état et nourri. Ce sont des économies à faire et le travail est d’après renseignement exacts, tout à fait nul attendu qu’il est fait par des anamites instruits. En attendant je suis dans la mélasse et je vous sais grès de votre bonne intention. Que voulez-vous, vous êtes destiné à être embarrassé par votre frère. Qui vous carotte n°1 avec des promesses d’affaires. Votre devoir est il de remplir le tonneau des Danaïdes? Il fait en ce moment un temps épouvantable et il fait à peine de clarté pour travailler. Vous dites que vous ne faites rien de fini et vous vous désespérez. Bernard m’a écrit que vous aviez fait de sérieux progrès avec vos vues de Bercy. Qui dois-je croire Bernard assurément. Vous ne pouvez vous figurer le trou sauvage où je suis enterré. Et je ne sais pas ce qui se passe. Alors envoyez-moi de temps en temps quelques journaux une fois lus. J’ai bien reçu Art et Critique mais je ne vois pas le grand article sur notre exposition. Que des passages sur moi à propos de bottes et qui n’ont ni queue ni tête. J’embrasse tout le monde, votre femme en tête. Cordialement, PGO. » L’étudiant hollandais est le peintre Meyer de Haan qui finançait Gauguin en échange de leçons de peinture.