Le marché des autographes expliqué

Jean-Emmanuel Raux —  8 janvier 2013 — 2 Conmmentaires

Les autographes sont acquis pour l’essentiel par des amateurs passionnés. Depuis de nombreuses années, leur valeur a considérablement augmenté, et la dimension investissement ne peut plus être ignorée.

Il est donc légitime, pour un collectionneur, de se poser la question de la valorisation future de ses achats, même si la dimension financière n’en est pas le critère principal.

Les autographes de collection sont, par définition, en nombre limité. On peut même affirmer que leur nombre décroit avec le temps : d’une part parce que certains (et de plus en plus) sont acquis par des musées qui ne les remettront jamais sur le marché, et d’autre part parce que, malheureusement, un certain nombre de documents sont perdus ou détruits chaque année. Et nos contemporains, privilégiant le courrier électronique, n’en produisent plus beaucoup pour les générations futures.

En ce qui concerne le nombre de collectionneurs, l’évolution est exactement inverse :

On estime que le nombre d’acheteurs réguliers d’autographes (d’une valeur unitaire de 300 € minimum) est aujourd’hui d’environ 5000 en France.

Ce nombre, très faible dans l’absolu, est en augmentation constante, tous les professionnels sont d’accord sur ce point. Ce phénomène est d’autant plus remarquable que la situation est inverse pour la plupart des autres domaines de collection.

En outre, et là encore, à l’inverse des autres collections, les amateurs jeunes sont de plus en plus nombreux à s’intéresser aux autographes :

Les motivations de ces collectionneurs sont nombreuses : l’émotion de la détention d’un écrit de personnage célèbre, la recherche d’informations précises et indiscutables, les témoignages d’évènements, l’étude d’un personnage, d’un œuvre ou d’un lieu, et beaucoup d’autres, plus particulières ou plus secrètes.

Des investisseurs, attirés également par les aspects fiscaux favorables de la collection d’autographes, interviennent également sur le marché.

La presse grand public se fait l’écho, de plus en plus souvent, des ventes d’archives ou de collections prestigieuses, accompagnant ainsi l’intérêt croissant de ses lecteurs pour ce thème.

Inéluctablement, devant cette croissance de la demande et la diminution de l’offre, les prix vont continuer à être tirés à la hausse.

Il convient néanmoins de satisfaire ses passions avec discernement, car le marché n’évoluera jamais de manière homogène : Si les lettres des grands peintres ou des écrivains consacrés ont vu leurs prix progresser très rapidement, celles des auteurs oubliés par l’histoire, bien que très célèbres de leur vivant, attirent beaucoup moins les collectionneurs.

Plus que jamais, il est important de prendre conseil auprès d’un expert réputé, qui saura guider l’amateur en fonction de ses critères de recherche.

Partagez :

Jean-Emmanuel Raux

Articles

Jean-Emmanuel Raux est expert en autographes depuis plus de 45 ans. Spécialisé dans l'achat, la vente et l'expertise d'autographes, lettres autographes et documents historiques, il dirige avec passion sa galerie parisienne Arts & Autographes. Jean-Emmanuel Raux est expert dans plusieurs études de commissaires priseurs. Il vous conseillera utilement pour la réalisation de vos collections.

2 réponses à Le marché des autographes expliqué

  1. je suis déçu.
    j’ai constitué un collection d’autographes de Pierre Loti parce que j’ai étudié et écrit sur cet auteur;
    pris au jeu de la recherche d’autographes, j’en ai acheté d’autres comme celles de de GAULLe et autres écrivains mais de prix modeste.
    compte tenu de mon âge, je souhaite les revendre.or ,que ce soit sur ebay ou autres sites de ce type je n’ai aucune proposition.
    Par contre, se vendent bien que les autographes de prix élevés.
    La vérité est que seuls les autographes d’un certains prix se revendent bien.
    merci de votre avis;

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.