Dans les secrets de Sainte-Hélène

 

« Dans les secrets de Sainte-Hélène ».

Pour le bicentenaire de la mort de Napoléon, nous avons décidé de fêter l’évènement avec vous comme il se doit, en publiant et exposant des documents de la période de Sainte-Hélène qui ont constitué en partie la légende napoléonienne. Sainte-Hélène est le lieu de nombreuses théories qui sont encore en vigueur aujourd’hui et qui, pour nous, sont sujettes à beaucoup de questions.

Jean-Emmanuel RAUX s’est passionné pendant 45 ans sur cette période de 1815 à 1841. Ce livre est le fruit d’une recherche de tout une vie.

C’est à Sainte-Hélène que les légendes commencent, dans cette île prison aux falaises abruptes et sombres, très difficile d’accès. Perdue dans le sud de l’Océan Atlantique, elle se voulait la plus isolée du vieux continent afin d’être certain que cette fois l’Empereur des Français ne pourrait jamais revenir.

C’est sur cette île inhospitalière, aux mains des Anglais, que va vivre ses dernières années un des plus grands hommes que la Terre ait jamais porté. Après avoir arboré les couleurs françaises à travers tous les champs de bataille de l’Europe, Napoléon y mourra le 5  mai 1821.

Il y a vécu avec des restrictions dictées par le gouvernement Anglais mais appliquées encore plus durement par son geôlier Hudson Lowe.

Un jeu d’espionnage s’était mis en place entre le personnel français et le personnel anglais. Les Anglais et plus précisément Hudson Lowe voulaient tout savoir des agissements de Napoléon et de son entourage. Et pour dire à quel point une haine farouche opposait les deux hommes, Hudson Lowe obligeait tout le monde à utiliser le titre « Général Bonaparte » au lieu de « Napoléon ». L’empereur quant à lui refusait de signer les documents autant que possible afin que sa signature ne tombe pas aux mains des Anglais.

Nous avons décidé de classer ces documents dans l’ordre chronologique afin de suivre le séjour de Napoléon sur l’île, du jour de son arrivée jusqu’à sa mort.

Nous trouverons des lettres du médecin personnel de Napoléon, Barry Edward O’Meara, qui était Anglais et faisait ses rapports d’espionnages à Hudson Lowe. En effet le médecin avait pour obligation de rapporter ses conversations avec l’Empereur, ses problèmes de santé ou les discussions qu’ils ont eues ensemble. O’Meara rapporte notamment une conversation sur la bataille de Waterloo et nous avons ce rapport, et certains détails personnels, comme les livres reçus (afin de vérifier qu’il n’y avait pas d’informations pour lui permettre de s’échapper).

Nous présentons également la lettre d’Hudson Lowe annonçant la mort de Napoléon ainsi que le dossier des masques mortuaires. Mais notre ouvrage ne s’arrête pas à la mort de Napoléon, nous présentons beaucoup de documents sur le retour des cendres, comme des suppliques au roi afin d’obtenir le rapatriement du corps, le voyage à bord de la Belle Poule, le cortège funéraire remontant jusqu’aux Invalides.

Tous ces documents sont très rares et extraordinaires d’un point de vue historique. Ils permettent de valider des théories, consolider le mythe napoléonien et surtout d’en apprendre beaucoup plus sur la vie à Sainte-Hélène.

Cet ouvrage ne sera pas diffusé comme d’habitude. Il sera tiré à 300 exemplaires seulement dans un premier temps et ne sera diffusé que par souscription. 30 euros + 11 euros de frais de port (recommandé). Attention l’envoi est volumineux à cause de la taille de l’ouvrage. Règlement par chèque à l’ordre de Arts et Autographes. Les chèques ne seront encaissés qu’une fois l’ouvrage imprimé et envoyé. Contactez nous par email : contact@autographe.com ou par téléphone : 33 (0)1 43 25 60 48, ou à notre galerie :

Galerie ARTS ET AUTOGRAPHES

Jean-Emmanuel RAUX, expert en autographes et manuscrits

9 rue de l’Odéon — 75006 PARIS — Tél.: 01 43 25 60 48

Email : contact@autographe.com

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.