Un précieux écrit de la grande romancière russe Irène Némirovsky

Ses écrits sont fort rares !

NÉMIROVSKY Irène (en russe : Ирина Леонидовна Немировская, Irina Leonidovna Nemirovskaïa), [Kiev, 1903 – camp d’Auschwitz, 1942], romancière russe de langue française.

Carte autographe signée. Paris, 12 juin 1933 ; 2 pages in-12 oblongues. En-tête gravé à son adresse. Remerciements à un critique pour son article sur L’Affaire Courilof. « Je viens de lire l’article que vous avez bien voulu écrire pour mon dernier ouvrage, L’Affaire Courilof. Laissez-moi vous remercier de vos éloges qui me font, je l’avoue, un vif plaisir, et vous dire ensuite combien j’ai goûté votre critique si profonde et pénétrante. Il est très agréable, très émouvant pour un écrivain d’être compris non seulement dans ce qu’il a réussi à exprimer mais dans sa pensée même. »

Vous pouvez être l’heureux propriétaire de ce document musée en l’achetant chez Arts et Autographes. 9 rue de l’Odéon-75006 PARIS. (Tél.: 01 43 25 60 48).Précieux-écrit-romanciere-russe-Nemirovsky

Partagez :

The Lehman Collection : La plus grosse collection privée de manuscrits musicaux est en vente

Inouïe ! La plus belle collection privée de manuscrits musicaux est en vente chez J & J Lubrano Music Antiquarians pour 135 millions de dollars.

Une opportunité rarissime.

Vous verrez sur le site de la Maison de vente Lubrano, la liste des manuscrits extraordinaires composant cette collection. La profusion et la rareté insigne des manuscrits musicaux de Bach, Mozart, Beethoven, Ravel, Debussy, Chopin, Brahms, Mahler, Stravinsky, Bartok, Haydn, Mendelssohn, Prokofiev, Puccini, Schubert, Schoenberg, Weber, et d’autres… Des manuscrits d’oeuvres importantes, parmi les plus célèbres qu’il n’ait été donné d’entendre. A en donner le tournis ! Jamais une collection aussi considérable de manuscrits n’a été présentée sur le marché !

The Lehman Collection took nearly five decades to build, and a number of the manuscripts in the collection have a highly distinguished provenance. Previous owners include pianist Alfred Cortot; cellist and close friend of Chopin August Franchomme; musicologist Max Friedlaender; early 19th century pioneering musicologist and collector Aloys Fuchs; pianist and life-long friend of Ravel Lucien Garban; composers Charles Gounod and Michael Haydn; violinist and friend of Ravel Hélène Jourdan- Morhange; distinguished collector Louis Koch of Frankfurt, Germany; Gustav Mahler’s widow Alma Mahler; Russian choreographer and ballet dancer Léonide Massine; French composer, music critic and pupil of Ravel Roland-Manuel; great patron of the arts Princess Edmond de Polignac; Mahler’s nephew, son of Arnold Rosé, founder of the Rosé Quartet, Alfred Rosé; pianist Arthur Rubinstein; Swiss music critic and Richard Strauss biographer Willi Schuh; composer and pianist Clara Schumann; noted 19th century collector Edward Speyer; leading 19th century French mezzo-soprano and composer Pauline Viardot; and the noted late 18th-early 19th century Wilhelm Collection.

Of all of the previous owners, Alfred Cortot (1877-1962), whose important collection was formed in the early part of the 20th century, features most often. It would be nearly impossible for a collection of this quality and depth to be replicated today as there are so few important musical manuscripts still remaining in private hands and thus potentially available to the market.

The collection is currently on loan to the Morgan Library and Museum in New York City, which is very interested in adding it to its permanent holdings providing that funding can be secured. An acquisition by the Morgan would contribute significantly to the permanent musical resources of New York City by complementing the outstanding collections at such repositories as the New York Public Library and the Juilliard School. This does not preclude, however, a sale to an institution other than the Morgan, either in the US or abroad.

The Lehman Collection has come to be regarded throughout the world by scholars, performers and informed music-lovers alike, as an outstanding resource. The importance of consulting original manuscripts is well established and cannot be overestimated. The examination of primary source material is vitally important to our understanding of the creative process involved in musical composition.

Offered for sale by J & J Lubrano Music Antiquarians 351 West Neck Road, Lloyd Harbor, NY 11743 T 631-549-0672 – F 631-421-1677  info@lubranomusic.com –  www.lubranomusic.com

 

Partagez :

Le manuscrit de l’œuvre de Francis Jammes sur le cardinal Lavigerie

JAMMES Francis [Tournay, 1868 – Hasparren, 1938], écrivain et poète français.

Manuscrit en partie autographe signé et édition originale de son ouvrage biographique sur le cardinal Lavigerie. 2 volumes en maroquin rouge sous étuis. Importante biographie du cardinal Lavigerie [1825-1892], archevêque d’Alger à partir de 1867 puis chef de l’église d’Afrique, qui engagea un effort important d’évangélisation en Afrique, fondant notamment la société des Pères Blancs (1868), et s’illustra dans la lutte contre l’esclavagisme. — Le manuscrit est en grande partie autographe, signé en six endroits. Environ 130 pages in-folio dont environ 100 de la main de Francis Jammes et 30 dictées à sa fille Bernadette. Nombreuses ratures et corrections autographes, aussi bien sur les pages autographes que sur celles dictées. Le tout relié en un volume in-folio, maroquin rouge, dos lisse, plats ornés d’un listel vertical de veau crème entre deux filets dorés coupant un filet doré horizontal, encadrement intérieur de maroquin rouge où se poursuivent le listel et les filets des plats, étui. Sur la première page de titre, Jammes a précisé : « Hasparren. Basses-Pyrénées. Livre sur le cardinal Lavigerie commencé le 7 juillet 1926 », et a rappelé le lieu sur les pages de titre des deux autres parties du texte. Une note manuscrite, signée « Ginette Francis Jammes» et datée du 25 décembre 1942 à Hasparren, certifie l’authenticité de l’écriture du poète et de sa fille. Comparé à l’édition originale, le texte comprend de très nombreuses variantes (dans sa structure et dans le détail) dont plusieurs passages supprimés. En frontispice a été relié un portrait gravé du cardinal par Jasinski d’après Bonnat. — L’édition originale. Lavigerie. Paris, E. Flammarion, 1927, in-8° carré, (2)-201-(2) pages, maroquin rouge, dos lisse, tête dorée sur témoins, étui. Un des cinquante exemplaires de tête sur hollande. Portrait-frontispice à l’eau-forte tiré sur japon. On a relié en tête de cet exemplaire un manuscrit autographe de Francis Jammes (9 pages in-folio avec ratures et corrections), intitulé « Cambo» et correspondant au chapitre XVIII de Lavigerie. Il présente un état primitif du texte imprimé avec diverses variantes.

Vous pouvez être l’heureux propriétaire de ce document musée en l’achetant chez Arts et Autographes. 9 rue de l’Odéon-75006 PARIS. (Tél.: 01 43 25 60 48). Jammes: le manuscrit

Partagez :

Hemingway investit dans la Warner Company…

Quelle émotion de trouver un document signé par Hemingway !

HEMINGWAY Ernest [Oak Parks, Illinois, 1899 – Ketchum, Idaho, 1961], romancier et nouvelliste américain.

Pièce signée. 4 janvier 1938 ; 1 page in-4°. Contrat signé sous forme de lettre par Gustavus A. Pfeiffer à Hemingway, lui fournissant 23 actions de la William R. Warner Company Inc. Le document est signé par les deux. Le document est accompagné d’une page faisant certifier devant notaire chaque signature et une lettre de Pfeiffer à Hemingway au sujet du patrimoine fiduciaire. Ce document a été signé après la publication de son ouvrage “Les neiges de Kilimanjaro”.

Ernest Hemingway contract signed, dated 4 January 1938. Headlined « Ernest Hemingway, Trustee », contract in the form of a letter by Gustavus A. Pfeiffer to Hemingway delivers 23 shares of William R. Warner & Company Inc. stock. Signed at the conclusion in black ink by Hemingway and in blue ink by Pfeiffer. In very good condition, with diagonal crease through last letter of signature, binder holes to left edge, paperclip impression to top edge and a bit of scattered light toning. Accompanied by a page notarizing each signature and a letter from Pfeiffer to Hemingway about the Trust Estate. Following the publication of his 1936 short story, “The Snows of Kilimanjaro”, Hemingway, a one-time ambulance driver in World War I, focused his attention on the travesties of the Spanish Civil War. Having witnessed the horrors of war firsthand, Hemingway grew concerned that inserting himself into a war zone as a reporter also meant placing himself in harm’s way, hence his creation of this trust for his son, made in connection with his wife’s uncle, Gus Pfeiffer. Single page measures 8.5 » x 11 ».

Vous pouvez être l’heureux propriétaire de ce document musée en l’achetant chez Arts et Autographes. 9 rue de l’Odéon-75006 PARIS. (Tél.: 01 43 25 60 48). Hemingway

Partagez :

André Breton et le bel en-tête de la revue Médium.

Un peu de couleur dans le monde des lettres….

Parmi les revues créées par les surréalistes, il y a la revue Médium.  Cette revue connue sous le nom de Médium Communication surréaliste connut 4 numéros de novembre 1953 à janvier 1955. Elle succéda à Médium Information surréaliste (novembre 1952 — juin 1953). L’en-tête que nous présentons figure sur le papier utilisé par André Breton dans  sa correspondance à cette date là.

La lettre que nous présentons est adressée à Philippe Soupault.

BRETON André [Tinchebray, 1896 – Paris, 1966],  écrivain français. Lettre autographe signée, adressée à Philippe Soupault. Paris, 26 février 1954 ; 1 page in-4°. En-tête imprimé en couleur de « Qui est Medium ». Il le remercie pour le journal japonais. « Ne vous souciez plus trop du chinois : un ami a réussi à se procurer deux quotidiens de Pékin dont je veux espérer qu’ils ne sont pas trop anciens (ce n’est évidemment pas moi qui peux le déterminer). » Il lui envoie la lettre qu’il lui a lue au téléphone et le prie de la lui retourner.

Vous pouvez acheter cette lettre chez ARTS ET AUTOGRAPHES. 9 rue de l’Odéon. 75006 PARIS (Tél.: 01 43 25 60 48). Breton

Partagez :

Un rare document signé par Napoléon Ier à Sainte-Hélène

NAPOLÉON Ier (Napoléon Bonaparte).

Si on trouve des notes et des manuscrits autographes datant de sa captivité, les documents signés à Sainte-Hélène par l’Empereur sont de la plus grande rareté, Napoléon se refusant d’écrire ou de signer des lettres qui devaient passer par la censure de Hudson Lowe. Il est plus rare de trouver des pièces signées de Napoléon que des manuscrits autographes, qui bien que spectaculaires n’en sont que moins rares !

Pièce signée. Longwood, 12 décembre 1817 ; 1 page oblongue in-8°, de la main de son valet Louis Marchand. Très rare document signé par Napoléon à Sainte-Hélène. Note adressée « Au Grand Maréchal », le général comte Bertrand, afin qu’il fasse payer 1 000 F « pour la toilette », 1 725 F « pour gages de Décembre », et 4 500 F « pour les besoins de la Maison ».

Pièce rarissime.

Ce document exceptionnel est disponible chez ARTS et AUTOGRAPHES. Pièce signée par Napoléon à Longwood.

Partagez :