Liszt répond favorablement à une invitation au 33ème festival de la musique rhénane

LISZT Franz [Raiding, 1811 – Bayreuth, 1886], compositeur et pianiste hongrois.

Lettre autographe signée. Weimar, 14 mai 1855 ; 1 page in-4°, en allemand.

« Sehr geehrte Herrn, Mit dem aufrichtigsten Dank für Ihre freundliche Einladung zu den 33ten Rheinischen Musik Fest welches, unter der Leitung des Herrn Kapellmeister Hiller ein so würdiger Kunst Interesse darbietet, hege ich die angenehme Erwartung demselben beizuwohnen, und Ihnen baldigst persönlich die Versicherung der ausgezeichnetsten Hochachtung zu erneuern, die Sie zu genehmigen bittet, Sehr geehrte Herrn, Ihr ergebenster F. Liszt. Weymar 14ten Mai 55. »

Traduction : « Messieurs Avec mes remerciements sincères pour votre aimable invitation au 33ème festival de la musique rhénane qui, sous la direction du chef d’orchestre Monsieur Hiller offre un intérêt digne de cette musique, j’attends avec joie d’y assister et de pouvoir à nouveau vous exprimer personnellement mon estime la plus sincère Votre dévoué F. Liszt Weimar, le 14 mai 55. » Le compositeur et grand chef d’orchestre Ferdinand Hiller (1811-1885) dirigeait à l’époque l’orchestre du Gürzenich et du conservatoire de Cologne.

Vous pouvez acheter cette lettre chez Arts et Autographes. Lien direct : ICI

 

Partagez :

Erik Satie et les « descriptions automatiques »

SATIE Erik (Alfred-Erik-Leslie Satie, dit) [Honfleur, 1866 – Paris, 1925],  compositeur français.

En 1913, Erik Satie créa les Descriptions automatiques, pour piano (1. Sur un vaisseau, 2. Sur une lanterne, 3. Sur un casque). Notre lettre, adressée à son ami, Roland-Manuel, date de cette époque.

Carte-lettre autographe signée, adressée à Roland-Manuel. 3 juillet 1913 ; 1 page in-12. « Ai un bon rhume * : c’est pourquoi vous ne me voyez pas. Allez-vous bien ? […] * de la Jamaïque ». Il ajoute en post-scriptum : « P.S. Dites bien des choses à Mademoiselle Roux ; & remerciez-la de ce qu’elle travaille Les descriptions automatiques. »

Vous pouvez être l’heureux propriétaire de ce document musée en l’achetant chez Arts et Autographes. 9 rue de l’Odéon-75006 PARIS. (Tél.: 01 43 25 60 48) :

Achetez cette lettre d’Erik Satie  sur Autographe.com

 

Partagez :

Matisse signe son portrait à Erich Chlomovitch

Dédicace de Matisse à Erich Chlomovitch
Matisse

 

A la veille de la Seconde Guerre Mondiale, le peintre Henri Matisse dédicace son portrait à Erich Chlomovitch.

MATISSE Henri Émile [Le Cateau-Cambrésis, 1869 – Nice, 1954],  peintre, dessinateur et sculpteur français.

Pièce signée, dédicacée à Erich Chlomovitch. 19 juillet 1939 ; 260 X 335 mm. Reproduction d’un autoportrait de Matisse publié dans une revue dédicacée en bas à droite. Erich Chlomovitch (décédé au camp de Sajmiste en 1942) était un marchand d’art serbe, collectionneur d’art juif. Il fut secrétaire de Vollard et à l’origine de l’affaire Chlomovitch et du fameux coffre de Vollard, dont l’enjeu est une collection de centaines de toiles de maîtres (Renoir, Matisse, etc…). La dédicace n’en est que plus intéressante.

Vous pouvez être l’heureux propriétaire de ce document musée en l’achetant chez Arts et Autographes. 9 rue de l’Odéon-75006 PARIS. (Tél.: 01 43 25 60 48) :

Découvrir le portrait dédicacé de Henri Matisse à Erich Chlomovitch sur Autographe.com


Partagez :

L’hommage de Paul Claudel au peintre José-Maria Sert

CLAUDEL Paul [Villeneuve-sur-Fère, 1868 – Paris, 1955],  poète et dramaturge français.

Manuscrit signé avec corrections autographes « José Maria Sert ». Brangues, 8 décembre 1945 ; 9 pages 1/2 in-4°. Très bel hommage au peintre catalan José-Maria Sert, décédé le 27 novembre 1945. Le texte a paru dans Le Figaro du 14 décembre 1945. « José Maria Sert est mort ! José Maria Sert est mort ! Nouvelle déchirante ! Je perds le plus cher et le plus précieux de mes amis, et l’art perd le dernier représentant de la grande Peinture. » Il conte les débuts du Catalan à Paris, qui avait besoin de murs entiers de palais ou d’églises pour traduire « la vision innombrable et retentissante qui sortait de lui ». Il évoque quelques-unes de ses plus grandes œuvres : la coupole de la salle de la Société des Nations à Genève, les fresques de l’Ambassade d’Espagne à Paris et de la cathédrale de Vich. (Anciennes archives Maurice Noël).

 

Vous pouvez être l’heureux propriétaire de ce document musée en l’achetant chez Arts et Autographes. 9 rue de l’Odéon-75006 PARIS. (Tél.: 01 43 25 60 48).

 

Découvrez l’hommage de Paul Claudel au peintre José-Maria Sert sur Autographe.com



Partagez :

Chagall parle : J’étais bouleversé par Cézanne et Van Gogh. Nous trouvions en Cézanne, Gauguin, Van Gogh des anti-musées, pas de l’anarchisme bien au contraire…

Nous possédons en ce moment ce précieux témoignage de Chagall que nous vous dévoilons ici :

CHAGALL Marc [Vitebsk, 1887 – Saint-Paul-de-Vence, 1985], peintre français.

Tapuscrit avec corrections autographes et une 1 lettre signée (écrite par sa femme, signée par lui en 1953).

Le tapuscrit est une ébauche d’un entretien entre un journaliste et Chagall. Renvoyé à ce dernier, le peintre le corrige en y apportant les modifications nécessaires. « Je trouve que les pages que tu as écrites toi-même sont très jolies. Lorsque je parle moi-même, c’est moins bien il me semble. J’ai supprimé certaines choses, j’ai indiqué les endroits où il me semble préférable que tu parles en ton nom. […] J’ai donné à Maeght quelques matériels pour les livres en noir et blanc et en couleurs. » Le tapuscrit s’intitule « Chagall parle » et comporte 16 pages dactylographiées in-4°. On ne peut citer l’intégralité de ce précieux document. « J’étais bouleversé par Cézanne et Van Gogh. Nous trouvions en Cézanne, Gauguin, Van Gogh des anti-musées, pas de l’anarchisme bien au contraire, mais une nouvelle architecture proposée.[…] Lorsque j’introduis une tête coupée ou renversée, ce n’est pas pour raconter une histoire mais pour allumer autrement la surface de ma peinture. »

On joint une lettre adressée à Chagall lui demandant ce qu’il convient de faire pour la réimpression d’un livre illustré par lui. Chagall demande à ce que les ouvrages soient mis au pilon.

Vous pouvez être l’heureux propriétaire de ce document musée en l’achetant chez Arts et Autographes. 9 rue de l’Odéon-75006 PARIS. (Tél.: 01 43 25 60 48) =

Le document de Chagall

Partagez :

Un rare billet de Louis Pasteur sur la rage

Pasteur travaillait à l’élaboration d’un vaccin contre la rage. La première vaccination fut faite un an après l’écriture de ce précieux document.

PASTEUR Louis [Dole, 1822 – Villeneuve-l’Étang, 1895],  chimiste et biologiste français.

Pièce autographe signée. 20 juin 1884 ; 1 page in-12 oblongue. « Le  chien noir (témoin ……. le 6) du fond du grand chenil (signalé un peu paralysé), est aujourd’hui en état de rage confirmée des plus intenses. Il peut à peine se tenir sur les cuisses écartées et mord les mailles de son treillis avec une telle fureur qu’il a la gueule en sang. Certainement l’observation d’hier matin était exacte. Il a eu hier, à 6 heures du soir, une période de rémission. Je prie M. Villemin de venir constater les faits. C’est donc bien 6 témoins rabiques sur 8 témoins. Restent deux mordus témoins qui seront plus longs à se prendre. Les 8 réfractaires vont très bien. L. Pasteur. Ce 20 juin 1884 ». Pièce encadrée avec baguette en bois sur cache crème et biseau doré. C’est la période ou Pasteur se posait la question s’il y avait des chiens qui pouvaient être naturellement réfractaires à la rage. Un an plus tard, le 6 juin 1885, Pasteur reçoit la visite de Marie-Angélique Meister dont le fils Joseph a été mordu par un chien soupçonné de porter la rage. Il commence les injections et, trois mois plus tard, l’enfant fut sauvé. Vendu.

Partagez :